Le Togo ou "Ville de Valence" de son premier nom

Certainement une des plus belles épaves de la Méditerranée après le Donator. Le Togo est un cargo, à voile et à vapeur, de 76 mètres de long qui fût lancé en 1882 et qui percuta une mine flottante Allemande dans la baie de Cavalaire le 12 mai 1918. La coque repose bien droite sur un fond de sable par 55 (proue) à 57 mètres (arrière) de profondeur. Cette épave est largement colonisée par les Gorgones et les Anthias. On y trouve également de la Murène, des Mérous et autres chasseurs comme les Dentis ou encore Dorades et quelquefois des Barracudas.

 

Le sous-marin Rubis

Le Rubis, sous-marin mouilleur de mines de 66m de long et 7m de large, a démarré sa vie le 30 septembre 1931. Après une belle carrière durant la seconde guerre mondiale et nombre de missions réussies, il est désarmé le 23 juin 1945 pour servir de batiment d’instruction. En janvier 1958 décision est prise de le couler au large du cap Camarat (Vars 83) sur un fond de sable de 40m de profondeur afin de servir de cible sonar pour les navires de la marine.

 

 

Le Prophète

Le Prophète, bateau à vapeur d’une quarantaine de mètre de long pour 7 mètres de large, coula, suite à une voie d’eau, en face du cap Lardier (Vars 83) fin mars 1860. Il transportait une cargaison de blé qui fut perdue dans le naufrage. L’épave repose sur un fond de sable et de posidonie à une profondeur de 34 mètres. Toute les structures sont affaisées et forme des amoncellements de ferrailles et de tôles. Seule reste debout la machinerie à vapeur et sa grande roue caractéristique.

 

 

L’Espingole

L’Espingle, contre-Torpilleur de 56 mètres de long et 6 de large repose sur un fond de sable par 39 mètres de profondeur dans la baie de Cavalaire (Vars 83) proche du Togo. Le 4 février 1903 alors qu’il effectue des manœuvres il heurte le sec de Taillat et s’échoue. Alors qu’il est remorqué vers Cavalaire, le navire coule.

 

 

Le Trafik

Le Trafik est un petit cargo qui fonctionnait de façon mixte à voile et/ou à vapeur. Long d’une quarantaine de mètres, le navire a coulé bien à plat sur un fond de sable de 55 mètres. On ne connait pas les circonstances du naufrage et l’origine de ce navire n’a jamais été découverte mais probablement d’origine Norvégienne. La faune et la flore reste peu développée malgré un concrétionnement d’ensemble bien avancé. Comme le Rubis cette épave ne peux se faire que dans de bonnes conditions de mer car cette zone peut-être exposée à de forts courants. La profondeur respectable étant également un élément supplémentaire à ne pas négliger.

 

 

La roche Ceto

La roche Ceto est une oasis de vie perdue au milieu d’un désert de sable sur un fond de 35 à 40 mètres. Sa particularité est qu’elle est peu ou pas connue et donc très peu plongée et d’une variété animale riche. Dans les nombreux recoins cachés derrières les gorgones pourpres on y croise tous les crustacés de la Méditérannée et plus particulièrement il n’est pas rare de voir la grande cigale, l’araignée ou encore le homard pour ceux qui savent prendre le temps de regarder. Sans oublier les rencontres avec des compagnons plus courants comme les mostelles ou les barracudas.